La province de Namur, au coeur de votre quotidien

Une formation en agriculture biologique dans l’enseignement supérieur !

Grande première : ouverture d’une année de spécialisation en agriculture biologique à la Haute Ecole de la Province de Namur – HEPN (Ciney), formation supérieure de type court,  unique en Fédération Wallonie-Bruxelles.

     

Développer une agriculture biologique de qualité, en circuit court, est aujourd’hui un souhait partagé tant par les consommateurs que par de nombreux producteurs. Le besoin de confiance du consommateur entraine une forte croissance de la « demande » en produits alimentaires de qualité supérieure.

Le manque d’expertise s’observe très nettement dans les capacités du secteur agricole wallon à satisfaire la demande domestique. Notre Région est, en conséquence, déficitaire en production bio de légumes, fruits, céréales et pommes de terre, pour ne citer que ces quelques filières majeures. Ces cultures correspondent précisément à des cultures réputées très techniques en bio.

Evolution logique du paysage de l’agriculture biologique en Wallonie, après la structuration de la recherche et de l’encadrement, voici que l’enseignement supérieur se met également à niveau avec les besoins de ce secteur en pleine effervescence. Nous ne sommes qu’au début d’un long processus de connaissance et de maîtrise des procédures à mettre en place pour une agriculture biologique et durable.

Réussir ces cultures présuppose que l’agriculteur, le technicien, maîtrisent les outillages spécifiques, la gestion précise de la fertilisation organique, le cycle de reproduction des adventices, ravageurs et maladies spécifiques ainsi que les techniques spécifiques de contrôle de ces plaies.

La Haute Ecole de la Province de Namur ouvrira, en septembre 2015, le premier cursus en agriculture biologique. Cette année de spécialisation s’adresse à un public varié puisqu’il est proposé à tout détenteur d’un bachelier en agronomie, ou à toute personne pouvant démontrer une expérience importante et équivalente aux compétences acquises dans un bachelier en agronomie (Valorisation des acquis de l’expérience). Pour les exploitants en fonction, il est également possible d’adapter le programme, par exemple, en l’étalant sur deux années académiques.

Les cours se donneront principalement sur le site de la Haute Ecole de la Province de Namur situé à Ciney, en plein centre de la Région Wallonne. En alternance avec des cours donnés par des spécialistes de l’agriculture biologique, les apprenants auront l’occasion de réaliser plusieurs travaux, stages et visites, en lien étroit avec le secteur bio et ses acteurs.  

Cette année de spécialisation fait suite à une demande pressante des milieux professionnels et administratifs du monde de l’agriculture biologique car le développement important du secteur était en avance sur les compétences et capacités acquises par les bacheliers lors de leur formation initiale en Haute Ecole. Cet écart sera donc comblé.
La formation est aussi nécessaire pour pouvoir soutenir la recherche.

Les futurs étudiants seront sollicités pour réaliser des travaux sur commande de divers opérateurs bio, tel un véritable bureau d’études.
Le programme prévoit l’acquisition de nombreux outils d’analyse et de diagnostic pour faire des apprenants de véritables experts en la matière.

La formation privilégiera une analyse technico-économique dans tous les domaines, basée sur les connaissances scientifiques et les essais réalisés par les divers centres de recherche en agriculture biologique (ITAB, FiBL, CEB, CRA, etc.).
Outre l’approche scientifique, un volet de la formation s’attardera également sur l’aspect de la gestion d’une exploitation, de la commercialisation ou de la transformation des productions. Ce volet apportera les outils nécessaires pour développer les techniques de distribution et de vente, qu’elles soient directes, à distance ou qu’elles passent par des intermédiaires,

Ces spécialistes ainsi formés seront disponibles pour les opérateurs bio, en général, et pour les producteurs en particulier. Outre les conseils en ferme, l’administration de la Région Wallonne, les organismes para-agricoles, les entreprises de transformation et de distribution agro-alimentaires pourront également trouver, dans ces futurs diplômés, un personnel hautement qualifié. Une des particularités des exploitations en bio réside dans leur relative « petite » taille et l’importance de l’apport nécessaire en main d’œuvre. Cette particularité, économiquement plus accessible et pourvoyeuse d’emplois, permet d’augurer la fin de la baisse constante, et inquiétante, du nombre d’exploitations et d’exploitants. Le soutien de cette agriculture est donc aussi un moyen de revitaliser les zones rurales plus défavorisées.  

Plus d’infos ? Rendez-vous sur : Spécialisation en Agriculture biologique
ou bac.agronomie@province.namur.be

Vous pouvez également nous rejoindre à notre JPO le Jeudi 14 mai de 10h à 18 h (l’ ascension) avenue de Namur 61 à 5590 Ciney.