La province de Namur, au coeur de votre quotidien

Témoignage : Merry (promotion agro-environnement 2012) et ses abeilles

 

J'ai terminé mes études en agronomie à la HEPN, option environnement, en juin 2012. j'ai été engagée, mi-septembre de la même année au GAL (Groupe d'Action Locale) Pays des tiges et chavées asbl qui couvre les communes d'Assesse, Gesves et Ohey, pour un contrat de remplacement de 4 mois sur le projet "Environnement" (creusement et restauration de mares, réalisation de permis d'urbanisme en relation avec l'environnement, plantation de haies, verger, sensibilisation auprès du grand public, ...).

 

 J'ai ensuite été engagée sur le projet "Abeilles et biodiversité" en tant que chargée de mission, tjs au GAL Pays des tiges et chavées :

 

Le déclin des colonies d’abeilles est une problématique observée à l’échelle mondiale, ce qui soulève de nombreuses préoccupations du point de vue économique et environnemental. En effet, les scientifiques estiment que la survie de plus de 80% des espèces végétales dépend directement des insectes pollinisateurs dont les abeilles. Toute baisse importante de la population des insectes pollinisateurs aurait donc un impact dramatique sur la biodiversité et l’agriculture.

Parce qu'elles sont dépendantes à leur environnement, les abeilles sont également considérées comme un bio-indicateur majeur. En agissant pour la préservation des abeilles, c’est l’ensemble de la biodiversité que l’on protège et par conséquent l’homme. L’abeille, emblème de la biodiversité.

 

Une approche globale est dès lors indispensable si l’on désire stopper la perte des colonies d’abeilles.

 

Dans cette optique, des GAL de 7 pays européens (Allemagne, Belgique, Danemark, Finlande, France, Royaume-Uni et Slovaquie) ayant identifié un déclin des colonies d’abeilles sur leurs territoires respectifs ont décidé de collaborer afin d’optimiser leurs actions en faveur des pollinisateurs. En effet, des programmes d'action existent un peu partout au sein de l'Union européenne, y compris dans les territoires des partenaires. Un échange de méthodologie et d’expériences permettrait de renforcer ces actions et de les envisager à plus large échelle.

 

C'est un travail plus que passionnant et très enrichissant qui m'a permis de réaliser de nombreuses actions en faveur des pollinisateurs, de rencontrer les scientifiques du milieu et de voyager en Slovaquie et en France à la rencontre des partenaires du projet.

 

Malheureusement, le projet se termine en mai 2014. Je souhaite donc continuer à recevoir les offres d'emplois via l'école et espère pouvoir continuer ma carrière sur cette belle lancée

 

Un grand merci à toute l’équipe pédagogique de la HEPN de Ciney de m'avoir permis de réaliser un très beau métier!

 

A très bientôt! 

Merry Frère